Isolation par l’extérieur : pourquoi et comment la mettre en œuvre efficacement ?

  • Ecrit Par La rédac
  • conseils pratiques
Isolation par l’extérieur : pourquoi et comment la mettre en œuvre efficacement ?
Partager :

Les travaux d'isolation thermiques par l'extérieur sont comptés parmi les plus efficaces pour supprimer les ponts thermiques des logements. Outre la rapidité de la méthode, ce choix permet d’obtenir un bon confort au quotidien et de réaliser des économies significatives. À condition bien évidemment d’opter pour un isolant adapté !

Pourquoi choisir une isolation thermique extérieure ?

L’isolation extérieure vise à construire un manteau protecteur ininterrompu autour d’une habitation. L’objectif est d’arriver à maintenir une agréable température ambiante au sein du logement, aussi bien en hiver qu’en été. Cette technique apporte également de l'inertie au logement en gardant inchangé l’épaisseur et le volume des murs à l’intérieur.

C’est d’ailleurs la méthode privilégiée par les professionnels du bâtiment pour supprimer durablement les ponts thermiques et protéger les murs d’une bâtisse. Pour rappel, les ponts thermiques sont les multiples ruptures d’isolation qui surviennent dans un travail de protection thermique d’une maison. Ils sont principalement localisés dans la liaison des murs et le long des ouvertures. Leur isolation (notamment par l’intérieur) est souvent complexe, ce qui entraîne une déperdition thermique et une isolation inefficace de la maison.

Par conséquent, la solution pour mettre fin à d’inutiles dépenses énergétiques reste l’isolation thermique extérieure. Cette dernière doit toutefois être bien réalisée afin d’assurer une bonne performance.

À noter que l’isolation par l’extérieur est une obligation qui s'applique aux différents travaux de ravalement depuis le 1er janvier 2017. Mais cette disposition ne vise que des façades composées à plus de 50% de métal, de béton, de terre cuite ou de ciment (hors ouvertures). Les façades en plâtre, en bois ou en torchis ne sont pas concernées par la réglementation. En vous adressant à un professionnel, vous bénéficierez de l’expertise qu’il faut pour choisir la meilleure technique d’isolation pour votre logement.

Quel isolant choisir pour une opération d’isolation par l’extérieur ?

Au regard de l’investissement conséquent que représente une isolation des murs extérieurs d’un logement, autant choisir le matériau adéquat pour votre projet. Parmi les matières les plus utilisées, on distingue :

Les rouleaux de chanvre : cet isolant couramment utilisé pour isoler les combles sert aussi pour les murs extérieurs, sous sa forme de rouleaux . Entièrement issu de fibres naturelles, il est écologique et respectueux de l’environnement. En plus de ses remarquables performances thermiques, le rouleau de chanvre laisse passer l’oxygène et présente l’avantage de réguler l’humidité dans une pièce.

La laine de coton : c’est le matériau naturel souvent priorisé pour une isolation par l‘extérieur. Elle propose d’excellentes propriétés isolantes grâce à sa structure faite de fines fibres bien denses qui immobilisent l’air. Elle est en plus facile à poser et reste sain pour l’homme et son environnement.

La fibre de bois ou la laine : en matière d’isolation thermique comme phonique, les panneaux de fibres de bois sont très efficaces. Très écologiques, ils sont directement posés sur l’ossature des maisons ou sur les supports maçonnés (panneaux rigides), avec pour avantage de faciliter la ventilation du support.

Les panneaux de lin : polyvalent, naturel et souple le panneau de lin présente de très bonnes performances d’isolation thermique. Il offre un fort potentiel hygroscopique en ce sens que la laine de lin absorbe 10 fois plus d’eau que la laine de verre, et sans présenter une quelconque détérioration.

Le liège expansé : entièrement étanches, naturels et incombustibles, les panneaux de liège expansé sont parfaits pour une isolation thermique extérieure optimale. Ils sont remarquablement légers et constituent l’un des meilleurs composants à compression facile, actuellement disponibles sur le marché.

Quelles sont les techniques de pose d’une isolation par l’extérieur ?

isolation murs

Au-delà du respect des normes de qualité requise, il est important de rechercher un rendu esthétique pour toute pose d’isolation extérieure. À cet effet, quatre différentes techniques sont utilisées :

la pose dite « collée » : les panneaux d'isolant rigides sont directement collés sur les murs extérieurs de l’habitation. Si l’opération semble facile et aisée, elle nécessite cependant un savoir-faire professionnel.

la pose dite « calée-chevillée » : cette technique se déroule en deux étapes successives : l’isolant est d’abord collé à la paroi, puis solidement fixé au support par des chevilles. Il faut préciser que ce procédé est compatible avec toutes les matières d’isolation.

la fixation par profilés : cette méthode mécanique est principalement utilisée avec les plaques de polystyrène expansé. En pratique, le procédé consiste à encadrer sur un support bien plat, des panneaux de maintien en PVC, sur deux ou quatre côtés.

La pose à double mur : la présente technique d’isolation par l’extérieur est assez rare à l’usage. Elle demande en effet la construction d’un second mur autour de la bâtisse à isoler. L’isolant est de ce fait « pris en sandwich » au milieu des deux murs.

Dans tous les cas, chaque technique a pour objectif d’éliminer totalement les ponts thermiques à travers des joints étanches réalisés à chaque jonction. L’artisan peut ensuite procéder à une finition à l’enduit. Cette disposition acceptée dans la quasi totalité des communes a une portée économique et ne nécessite aucune pose d’ossature. L’enduit va recouvrir l’isolant en deux couches différentes. Vous avez le choix entre :

• Un enduit hydraulique : composé de chaux et de ciment, et qui offre une palette bien étoffée de finitions ;

• Un enduit organique : fait de résine synthétique, moins cher et préféré lorsqu’on souhaite obtenir une surface de traitement lisse et homogène.

Quelles aides financières pour une isolation thermique par l’extérieur ?

Pour faire baisser le coût de votre projet, différentes aides peuvent contribuer à financer une partie de vos dépenses :

1. La prime énergie

Pour des travaux éligibles comme l’isolation de votre logement, cette subvention prend la forme d’une prime qui entre en déduction de la facture des travaux. Cette mesure aujourd’hui accessible à tous les français s’inscrit dans le cadre du dispositif des Certificats d’Économie d’Énergie qui contraint certains organismes fournisseurs d’électricité et de gaz à subventionner les travaux de rénovation énergétique (isolation, chauffage,) de particuliers qui en font une demande motivée et bien documentée. Les travaux exclusivement exécutés par un artisan agréé RGE doivent respecter toutes les règles de performance et d’efficacité énergétique. Le montant de la prime accordée est fixé en fonction du revenu, de la localisation du logement et du nombre de personnes habitant la maison.

2. MaPrimeRénov

MaPrimeRénov

’Depuis octobre 2020, MaPrimeRénov’ est le nouveau dispositif pour financer des travaux d'isolation. Elle remplace l’aide de l’ANAH dénommée « Habiter Mieux Agilité », ainsi que le Crédit d’Impôt de Transition Énergétique. Son montant varie en fonction :

• Du revenu fiscal de référence du demandeur ;

• De l’ampleur des travaux réalisés ;

• Du lieu de localisation du logement.

Afin de rendre plus compréhensible la lecture des barèmes d’attribution, un code couleur est désormais associé à MaPrimeRénov’. Attention, depuis le premier trimestre 2022, seules les habitations vieilles de plus de 15 ans sont éligibles à MaPrimeRénov'.

3. L’Eco-PTZ

L’Éco-prêt à taux zéro est un crédit bancaire sans taux d’intérêt. Cette aide d’isolation accessible à tous qui permettait d’obtenir jusqu’à 30.000 euros de financement (remboursable sur 15 ans) est portée à 50.000 euros depuis janvier 2022. Pour la solliciter, il faut s’adresser à une banque signataire d’une convention avec l’État.

4. Le chèque énergie

Le chèque énergie est une aide de l’État qui permet aux ménages modestes de régler en partie ou totalement leurs factures d’électricité et de gaz. Dans le cas des travaux d’isolation extérieure, il permet de payer un artisan « reconnu garant de l’environnement ». Il est envoyé directement dans la boîte aux lettres des bénéficiaires au printemps, et reste valable jusqu’à fin mars de l’année suivante. Il est possible de prolonger sa validité, en changeant le chèque énergie pour un chèque travaux valable pendant 2 ans.

5. La TVA à taux réduit

Pour des travaux d’isolation thermique, vous bénéficiez de la TVA réduite à 5,5% sur le matériel et la main d'œuvre. Le bénéficiaire n’est pas obliger de faire appel à un artisan RGE pour profiter de cette aide qui s’applique sur la facture.

Combien coûte une isolation par l’extérieur ?

De montant souvent supérieur à celui d’une isolation par l’intérieur, le coût d’une isolation extérieure est assez variable. D’après une étude des prix lancée par L’ADEME en 2018, le prix au m2 d’une opération d’isolation des murs par l’extérieur varie de 43 euros HT à 238 euros HT, soit un coût moyen de 148 euros HT le m2.

Au nombre des éléments qui influent sur la variation des prix, on retrouve :

• Le matériau utilisé : les écarts de prix sont souvent importants d’un isolant thermique à un autre.

• La technique d’isolation : les prix peuvent vite grimper en fonction du rendu voulu. Que l’on souhaite une isolation thermique extérieure par bardage, sous enduit ou vêture, cela requiert plus d’intrants et d’heures de travail.

• La main d’œuvre : les tarifs et devis des artisans diffèrent, notamment lorsqu’il s’agit d’un professionnel RGE.

• La complexité du chantier : si le logement dispose de plusieurs ouvertures en façade, des balcons, etc.

Dans le cadre du programme d’isolation extérieur 1 euro, les arnaques et dérives en tous genres, (malfaçons, matériaux médiocres, chantiers à moitié réalisés) ont incité le gouvernement à procéder à un ré-encadrement des dispositions de cette aide. Ainsi, depuis que « MaPrimeRénov’ » a remplacé « Habiter Mieux agilité », Action Logement ne reçoit plus de dossiers de travaux sur financement du programme isolation extérieure 1 Euro. Avant le 01 avril 2022, la loi imposait aux ménages un seuil de reste à charge de 10% au minimum du montant des travaux. Désormais, le reste à charge est d'environ 20% du montant de la facture.

Quels sont les avantages et inconvénients d'une isolation des murs par l'extérieur ?

L'isolation thermique par l’extérieur présente de nombreux avantages :

Le gain d’espace : contrairement à une isolation par l’intérieur, l’isolation extérieure permet un gain considérable d’espace. En effet, le matériau utilisé est placé sur les murs extérieurs et cela n’a aucune répercussion sur les volumes en intérieur.

La performance de la méthode : le principal avantage d’une isolation par l’extérieur est la qualité exceptionnelle du résultat obtenu. La technique employée crée une performante enveloppe thermique qui entoure de façon ininterrompue le bâtiment. vous profitez de ce fait d’une température ambiante agréable en intérieur, digne d’un petit cocon.

La performance phonique : l’isolation par l’extérieur atténue grandement les nuisances sonores provenant de l’extérieur.

Le gain financier : le retour sur investissement est totalement positif avec les bonnes performances énergétiques de l’isolation extérieure. Les économies sur les factures d’énergie sont très conséquentes. On parle de plusieurs milliers d’euros en moins sur les dépenses annuelles de chauffage. Dans le cas de maisons rénovées, le retour sur investissement peut se faire au bout de 7 ans.

Les aides financières : d’importantes aides financières sont accessibles pour ce type de projet. Vous pouvez ainsi bénéficier d’un financement allant jusqu’à 30% du budget total de votre chantier. De plus, la pose d’une isolation thermique extérieure valorise un bien immobilier, donnant droit à un DPE excellent avec plusieurs indicateurs au vert !

En dépit de tous ces atouts, l’isolation thermique des murs extérieurs présente également quelques inconvénients :

• La technique n’est pas toujours adaptée à tous les styles architecturaux de bâtiments, notamment lorsque la bâtisse est trop « découpée ».

• Il est nécessaire de consulter les normes d’urbanisme de votre commune afin de vous assurer de la légalité de votre projet.

• Chaque chantier d’isolation extérieure exige une autorisation des travaux.

• Le coût de réalisation des travaux est assez élevé par rapport à une opération d’isolation par l’intérieur.

Il faut noter pour conclure que l’isolation des murs extérieurs d’un logement présente de nombreux avantages malgré son coût élevé. C’est la méthode la mieux indiquée pour traiter les zones de déperdition thermique au niveau des baies vitrées et des fenêtres, au niveau des bordures de toiture ou de terrasse, et aussi sur les parties basses de plancher des rez-de-chaussée. Cette technique d’isolation est intéressante pour un projet de rénovation et de renouvèlement de façade. Mais encore faut-il trouver des professionnels RGE spécialisés en la matière !

Partager :
Vous aimerez aussi